Le jardin de Kupaia

Accueil du site > Dans le jardin des aromatiques > Romarin

Romarin

Espèce cultivée : Rosmarinus officinalis ’Prostratus’ (Syn : Rosmarinus eriocalyx.)

Le romarin peut être utilisé comme petit couvre sol par petit groupe à 60 cm de distance de plantation ou comme spécimen isolé sur une rocaille. Nous l’utilisons en pot où son port en cascade sera du plus bel effet.

Si l’espèce type est davantage un arbuste de 120 cm de hauteur, Rosmarinus officinalis ’Prostratus’ que nous cultivons en pot a un port rampant, qui, bien exposé, est remarquable par ses feuilles et ses tiges bien dessinées et surtout son joli port en cascade.

Sa floraison qui survient en début d’année (janvier-février) attire les pollinisateurs en manque de nourriture à cette période.

Conseils de culture et entretien

Le romarin demande très peu d’entretien.

  • Un sol bien drainé et une exposition en plein soleil sont idéaux pour son développement. Tous les types de sols lui conviennent, il a toutefois une préférence pour les sols bien drainés, voire caillouteux.
  • Culture au soleil dans une terre ordinaire bien drainée, même pauvre et sèche.
  • Désherber régulièrement autour de son pied et apporter, sur sol pauvre, un peu de compost une fois par an.
  • Période de semis : mars à avril
  • Récolte : mai à octobre
  • Taille : attendre la floraison pour raccourcir les tiges. Effectuer une taille après la floraison (mars-avril) en éliminant uniquement le bois jeune. Ne jamais tailler sur du vieux bois, celui-ci ne repousserait pas.
  • Association favorable pour la culture : carotte et navet.
  • Association favorable pour les yeux : la cinéraire maritime et la lavande pour jouer sur les couleurs vert argenté et la découpe des feuillages.
  • Attention car cette vivace à feuillage persistant craint le gel et les excès d’eau. À réserver aux endroits abrités !
  • Arroser-le les premières années pour bien l’installer, ensuite il se passera d’arrosage.
  • Pour le conserver, faire sécher le feuillage
  • Ennemi le plus connu : Botrytis ou pourriture grise ou blanche

bouturage

Le bouturage du romarin est très simple : couper les extrémités des rameaux jeunes d’une quinzaine de centimètres au printemps et en été pour les rempoter en automne et les planter définitivement au printemps suivant.

Autre technique : Regarder d’abord si l’arbuste ne s’est pas marcotté. Les branches basses en contact avec la terre s’enracinent souvent naturellement.

Noter que l’enracinement est rapide et on obtient de nouveaux pieds de romarin très vite.

Illustrations

Portfolio

Rosmarinus eriocalyx Trois branches de romarin Romarin Romarin officinal - Rosmarinus officinalis Rosmarinus officinalis Dame fourmi sur fleurs de romarin Rosmarinus officinalis prostratus Romarin officinal - Rosmarinus officinalis Le bourdon profite encore des fleurs du romarin !
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0